JAMAÏQUE

Une île baignée par la mer des caraïbes. Une perle entourée d’une mer turquoise.

 

Sa capitale KINGSTON

La langue officielle est l’anglais

La monnaie : dollars jamaïcain JMD

Se déplacer

  • en voiture attention la conduite est à gauche. La limitation de vitesse : 80km/h sur les routes et 50hm/h en ville. Les routes ne sont pas toujours en très bon état. Comme dans toutes les caraïbes le klaxon est indispensable pour se déplacer. Les Jamaïcains ne sont pas de bons conducteurs. Pour louer une voiture :  il faudra un permis international, avoir au minimum   entre 21 et 25ans (suivant les compagnies). Ils demandent souvent    d'importantes commissions. Les assurances inclus avec les cartes bancaires ne sont prises en compte dans le pays.
  • Le Rail n’existe par, car la gare de MONTEGOBAY a fermée en 1992.
  • Le bus est un moyen de transport peu coûteux et le réseau dessert toutes les villes.
  •  La ville de Montego Bay est très bien desservie par des minibus, des taxis, les route taxis (taxis collectifs)

 

 HISTOIRE DE L'ILE

 

Vers les années 1000, les ARAWAKS posent le premier pied sur cette  cette île montagneuse recouverte d’une forêt luxuriante et bordée par de magnifiques plages. Ils donneront le nom de XAMAYACA qui signifie « la terre du bois et de l’eau ». Les ARAWAKS étaient des agriculteurs, des pêcheurs, mais aussi des musiciens et des danseurs venant d’Amérique du Sud.

Mais notre cher Christophe Colomb annexera l’île au nom de l’Espagne. Il débarquera en 1494 et y fondera la ville de SEVILLE LA NUEVA (appelée aujourd’hui SEVILLE) à l’ouest de Saint  Ann’s Bay sur la cote nord. Les Espagnoles quitteront SEVILLE pour s’installer sur des terres plus fertiles au sud de l’île. Ils vont créer SANTIAGO DE LA VEGA (aujourd’hui appelée SPANISHTOWN). Cette invasion va provoquer l’extermination des ARAWAKS. A la fin du XVième siècle ils disparaissent complètement de la population. Se sera une colonie espagnole de 1511 à 1655.

Puis se sera aux Anglais d’expulser les espagnols. L’Amiral PENN et le Général Venables vont annexer l’île en 1655 et deviendra une colonie britannique en 1670. C’est l’Amiral  Penn qui changea le nom de Santiago de la Vega. Les anglais vont régner sur l’île pendant deux cents ans et en faire le plus grand exportateur de sucre au monde au détriment d’un esclave massif. La Jamaïque sera l’une des principales plaques tournantes de la traite des noirs. Les multiples révoltes des esclaves vont finir par conduire vers l’abolition de l’esclavage en 1833. Ce qui a provoqué la ruine de l’économie sucrière.

Mais l’affranchissement des esclaves, ne leur permet pas d’être vraiment reconnus comme individu libre. Les blancs possèdent toujours les grandes exploitations.

En 1865, éclate une révolte à Morant Bay. Elle sera maîtrisée en 1984.

Mais la grogne persiste et des syndicats vont voir le jour :

1921 « La jamaican Politica Association » fondée par Marcus Garvey

Celui d’Alexandre Bustamante et d’Allem Coomb « Le Jamaica Works Trades Union » de 1935 à 1936.

Tous ces hommes vont permettre à la Jamaïque d’obtenir son indépendance le 6 août 1962 dans le cadre du Commonwealth.

Bustamante va baser sa politique économique sur le développement industriel. Cette politique va permettre de baisser le taux de mortalité et d’analphabétisation, associée à une augmentation de l’espérance de vie.

Mais la Jamaïque a été propulsée au devant de la scène grâce à BOB MARLEY, qui pas faire connaître au monde entier le reggae. Musique qui a été reconnue comme patrimoine de l’UNESCO.

HISTOIRE DE MONTEGO BAY

 

En 1494, Christophe Colomb surnomma la Bay  « Golfo de Buen Tiempo » (golfe de beau temps ». MontegoBay vient de m’espagnol Manteca (« lard »). Tout simplement qu’à l’époque la ville était déjà un port de commerce d’où était exporté le saindoux, le cuir, la viande de bœuf.

Au milieu du 17ième siècle en pleine période d’esclavage et jusqu’en 1834, le ville sera le port principal de la canne à sucre.

C’est ici, que se déroulera la dernière grande récolte des esclave : la Rébellion de Noël ou Guerre Baptiste (1831-1832). Le chef de la révolte Samuel Sharpe y sera pendu en 1832. Mais en 1975, il prendra sa revanche sur les colons en étant proclamé héros national de la Jamaïque. La place principale de la ville sera renommée à son nom.

De part son histoire sa population est essentiellement d’origine africaine.

Mais, c’est aussi une destination d’immigration

  • Pour les chinois qui sont venus en qualité de serviteurs entre le milieu et la fin du 19ième siècle. A ce jour, nous les retrouvons essentiellement dans les magasins.
  • La population des Indes orientales est aussi dans le commerce des bijoux, cadeaux destinés aux touristes
  • Les européens sont minoritaires et ils proviennent : d’Allemagne, bien sur les Britanniques (qui possèdent la plupart des terres comme au temps de l’esclavage), Français, Russes, Italien
  • Hispaniques : cubains, espagnols, mexicains
  • Ne pas oublier les canadiens et les américains qui viennent chercher le soleil.

MONTEGOBAY se situe sur la côte nord de l’île. Les locaux l’appelle MoBay ou Bay.

C’est une destination touristique très prisée.

C’est ici que l’on trouve : les belles stations balnéaires, les plus beaux sites de plongée, les  boutiques détaxées, un terminal de croisières, les plus belles plages.

C’est la quatrième plus grande agglomération de l’île. Mais, la seconde ville anglophone des caraïbes. Donc, attention à votre anglais. 

C’est ici qu’ont été tournés des scènes de James Bonds « Live and Let Die » 1973. Avec la première apparition de Roger Moore.

 

Berceau de la civilisation caribéenne, offre un cadre exceptionnel pour accueillir les visiteurs en quête d'exotisme et d'eaux cristallines. Cette escale à MontegoBay vous permettra de découvrir les spécialités culinaires des Caraïbes et des cocktails originaux. Le seul problème de la croisière est que vous n'allez pas pouvoir propfiter des nombreux festivals musicaux au rythme jamaïcains. La région possède de jolies spot de plongée.Pour celles et ceux qui préfèrent la terre ferme, laissez-vous entraîner dans les dédales de ruelles de la ville.

 

INFORMATIONS GENERALES

Le terminal de croisière est légèrement décentré, il se trouve sur une péninsule artificielle. Pour se rendre au centre ville, ou bien vers les zones touristiques il faudra prendre un moyen de locomotion.

Un conseil: si vous prennez un taxi (individuel ou collectif), ne jamais payer l'aller/retour s'il ne reste pas avec vous. Des touristes se sont retrouvés à attendre leur taxi pour retourner au bateau, personne. ils ont repayer un taxie. Même, si la proposition est alléchante, il faut s'abstenir. Ne pas oublier de négocier.

https://montego-bay-jamaica.com

 

 

 

 

LIEUX A VISITER CENTRE VILLE

C’est une destination très touristique.

Cette grande variété d’églises est due à l'héritage colonial anglais. Dont la plupart sont protestante.

  • Saint James Parish Chruch
  • Salter’S Hill Baptist

Le Centre de congrès construit proche du Domaine de Rose Hall ouvert depuis janvier 2011.

Le centre culturel qui abritait autre fois une salle de bal et un palais de justice (à l’époque coloniale). On y trouve la National Gallery West

Les golfeurs vont pouvoir trouver leur bonheur un peu partout dans la ville.

Dans la ville se rendre à HIP STRIP. Une avenue qui se trouve à 2km du centre ville. Une avenue animée avec des magasins, bars, restaurants. C’est ici qu'on trouve Jimmy Buffet’S Margaritaville www.margaritavillecaribbean.com (restaurant sur la plage avec toutes les acticités aquatiques et nocturnes) 

A coté se trouve Rocklands Bird Santuary (réserve ornithologique). On y nourrit des colibris. C’est sanctuaire pour des milliers d’oiseaux au milieu d’un jardin tropical.

Sam Sharpe Square typique. Il se trouve sur Market street

DOCTOR'S CAVE BEACH

LES PLAGES

Les plages les plus prisées sont :

  • Dump-up Beach est la seule plage publique. Les autres sont toutes payantes. 
  • Doctor’s Cave Beach. Le lieu a été fondé en 1906 par le Docteur Alexander James McCatty. Il a découvert ce paradis en entrant par une grotte qui a été détruite en 1932 par un Cyclone. En 1920, Sir Herbert Barker ostéopathe constata que les eaux possédaient un pouvoir thérapeutique. Il se situe entre le parc marin et le quartier branché de la ville. Nous retrouvons le cocktail « eaux turquoises-sable blanc ». En plus de bénéficier des pouvoir de guérison, on y découvre un magnifique récif corallien. Les activités principales sont la détente, la plongée avec tuba. C’est une plage aménagée avec des restaurants, des parasols, …L’entrée est payante 6 dollars pour les adultes et 3 dollars pour les enfants. www.doctorscavebathingclub.com

         On y retrouve une grande partie des croisiéristes et des touristes. plage                animée. la plage est superbe.

  • Walter Fletcher Beach

ACTIVITES SPORTIVES

 

PLONGER

  • MontegoBay Marine Park. On nage dans une eau turquoise au milieu de récifs coralliens habités par de magnifiques poissons et coraux
  • Pour se rendre à Ocho Rios, il faudra partir la journée. Le site se trouve à plus de 100km de la ville. Nous nous trouvons entre ciel-mer et montagne. On vient y découvrir les belles chutes Dunn’s River Falls (il est possible d’escalader les chutes jusqu’au sommet) des et Island Gully Falls. Attention l’accès à toutes ces chutes est payant. Il est possible de descendre en tubing la White River. Un téléski vous conduit au dessus des arbres en admirant la mer.
  • Doctor’s Cave Beach

 

 

CHUTES D'EAU: 34 km à l’ouest de la ville se trouve Mayfield Falls. Des chutes d’eau au milieu de la jungle. Ne pas oublier son maillot et plonger dans une eau cristalline. Entrée payante qui inclut la visite de la plantation, les chutes. Pour s’y rendre il faudra prendre une excursion (du navire ou à des organismes qui se trouvent dans le terminal), un taxi, ou louer une voiture.

RAFTING  ou du radeau en bambou sur la rivière MARTHA BRAE. Elle se trouve à 1 heure de route de la ville. Une ballade au milieu de la forêt tropicale.

TYROLIENNE : Pour les amateurs de sensation forte, ils pourront voler au dessus de la forêt. Il faut se rendre à la Tyrolienne de Zipline Adventure Tours. C’est le plus grand circuit des caraïbes. http://www.ziplinejamaica.com/

 

MONUMENTS COLONIAUX

On retrouve encore des bâtiments et des moulins de l’époque coloniale. La demeure la plus célèbre est celle de Rose Hall (la sorcière blanche).

Croydon Plantation.

Elle se trouve au pied des montagnes de Catadupa. Nous avons une vue panoramique sur la campagne. Son jardin tropical renferme une très jolie flore sauvage.  www.croydonplantation.com

Greenwood Grande Maison.

Une demeure de 1790, construite par les Baretts. Le Bâtiment de style Géorgien renferme 15 pièces. La bibliothèque renferme des livres rares de 1697, des peintures, des porcelaines de Wedgwood, des instruments de musique rare et des meubles anciens.

Rose Hall

Grand Maison appartenait à Annie Palmer surnommée la sorcière blanche, demeure réputée hantée. C’était un personnage cruel et sanguinaire, qui faisait régner la terreur parmi ses esclaves. Ses 3 maris mourront dans étranges circonstances. L’assassinat, les châtiments corporels, la torture étaient sa spécialité. Elle va assouvir ses fantasmes auprès de ses esclaves. Pour éviter que son mari découvre son adultère, elle va les éliminer en les torturant et les tuant en public. Mais surtout en prenant du plaisir à les voir souffrir. Elle deviendra la plus riche propriétaire terrienne de la Jamaïque. Elle va se plonger dans la magie vaudou noir avec l’aide de Tacu (son amant et esclave affranchi). Cela deviendra son passe-temps. Elle développera son art de la magie noire en pratiquant le sacrifice humain et en particulier des enfants.

Mais elle ira trop loin. Elle va faire tuer le fiancé de la nièce de Tacu. Il va se venger. Un affrontement vaudou commença entre le maître et l’élève.Tacu gagnera la guerre. Annie mourut en 1831. Les esclaves détruiront se portraits pour éviter qu’elle les utilise comme porte d’entrée vers le monde des vivants. Ce qui n’a pas suffit puisque la demeure est hantée par son fantôme. La maison restera à l’abandon pendant une centaine d’année.

Elle sera rachetée par un riche Américain dans les années 60. Ils vont devoir faire appel à des ouvriers extérieurs pour rénover la demeure.

Pour les Jamaïcains les lieux sont hantés Annie Palmer.

En 1952, Eileen Garret (médium Américaine) essaya de rentrer en contact avec Annie Palmer. Elle aurait réussi à rentrer en contact avec le fantôme d’Annie et lui aurait dit «  ne laisse personne penser que je suis finie. Mes cris continueront à se faire entendre et ceux qui cherchent à hériter de Rose Hall verront une malédiction s’abattre sur eux ».

https://rosehall.com/

Cinnamon Hill Great House maison de Johnny Cash : https://rosehall.com/tours/cinnamon-hill-great-house

LA CUISINE JAMAICAINE

Jerk Chicken  

Le poulet ou le porc vont être préparés pour être cuit sur des vieux futs d’essence transformés en barbecues. Tout d’abord on fait mariner pendant 4 à 24h la viande  dans un mélange  d’épicée (huile d’olive, sauce soya, poivre noir de la jamaïque, vinaigre blanc, jus d’orange, jus de limette, cassonade,  piment jalapeno, ail, oignon, muscade, thym, cannelle..).faire cuire au four.  De la même façon sera cuit les saucisses, l’agneau, le poisson, les crustacés, tufu…

 

Curry Goat 

un curry assez relevé à base de viande de chèvre. Origine indienne

Les fritures 

Bammy (des galettes de manioc frites au lait de coco), Beignets de morue (stamp), Patties (chaussons frits et épicés fourrés avec de la viande, ..)

Run Down

de la morue avec des  légumes mijoté dans du lait de coco et des épices

Callaloo

ce sont des feuilles de taro (genre d’épinards) qui se mange en fricassé avec des oignons.

Les desserts

Johnny Cakes (pain de maïs sucré)

Banana Bread (cake à la banane)

Cake moelleux à la noix de coco

 

LES BOISSONS

Avec ces bons plats , il est important de s'hydrater. En plus, il fait chaud.

  • de la bière de gingembre, la Red Stripe locale
  • un jus de canne à sucre, une coco fraîche
  • sans oublier le Rhum de Wray&Nephew à 63°
  • le café de Blue Montains qui est très cher